Censiers

Dans la région on ne parle pas de "fermes" mais de "censes" occupées par un censier.

Les plus importantes portaient un nom : les Caudreleux, Lassus, Flipo, Meurchin... Nom qui était le plus souvent celui de la seigneurie sur laquelle elle se trouvait. Car, à défaut d'avoir un château, pratiquement chaque seigneurie avait sa cense. Contrairement à l'idée répandue il y avait plusieurs seigneuries dans chaque commune et donc plusieurs censes.

LES DOCUMENTS

Monsieur Henri DESCAMPS compulse depuis de nombreuses années les archives de la région et y relève toutes les mentions de censiers, les informations généalogiques qu'ils contiennent et les complète par les dates et lieux de naissance, mariage et décès issus des registres paroissiaux. La base constituée s'appelle NordCenses. On peut dire de son travail qu'il est très sérieux et très bien documenté. Il a remis à la S.H.C.W.R. une version informatique de son travail afin d'en faire bon usage. Ces fiches sont consultables au centre de documentation à Warneton (B).

LaboureurjpgINTERET

Nos ancêtres étaient majoritairement des paysans, certains ont tenu une cense.
On entre dans la cense par mariage ou par fortune personnelle (il faut pouvoir payer le louage). Quoi qu'il en soit c'est le but de tout paysan de l'ancien régime que d'y accéder. On cherche à marier les filles de la maison à d'autres censiers afin de ne pas perdre son rang et on se succède à la tête d'une même cense pendant des générations. Ce sont donc des familles complètes que l'on retrouve, familles qui se dispersent dans les communes à mesure des alliances.

De plus ces censes sont le plus souvent propriété de grands propriétaires terriens devant auxquels il faut demander un bail et donc laisser une trace sur papier à des époques où les registres paroissiaux n'existent pas ou plus.

CONCRETEMENT

Chaque fiche reprend le couple censier et (s'ils sont connus) ses parents, dates et lieux de baptême, mariage et décès et se termine par une série plus ou moins longue de références d'actes conservés dans divers lieux d'archives qui mentionnent le couple en question. Ces références permettent de confirmer l'ascendance donnée, situer les personnes dans le temps et d'obtenir des renseignements plus complets sur leur situation (conditions de bail, état de la cense, emplacement, superficie...). Ces références évitent également d'avoir à chercher soi-même un acte que nous ne retrouverions pas dans la masse documentaire disponible.

Toutes les personnes citées ont été incluses dans notre base de données consultable en ligne.